Rapport 2019 « Prix & valeurs des Pharmacies » INTERFIMO

Environnement économique

La légère progression du chiffre d’affaire, constaté depuis 2 ans, se poursuit en 2018 : + 0,8 %. Elle est liée en partie à l’augmentation des ventes de produits chers, à faible marge. L’augmentation des frais de personnel impact l’EBE qui stagne, dans un contexte de remonter de l’inflation à 1,8 % en 2018. Ces évolutions moyennes masquent des disparités toujours très importantes entre pharmacies. En particulier, les petites officines de centre-ville connaissent le plus souvent une baisse de leur activité.

Prix de cession en % du CA HT

Pour la quatrième année consécutive, le prix de cession moyen « France entière » s’établit à 76 % du CA HT. Cependant cette tendance globale à la stabilité masque un léger recul des prix des plus petites pharmacies, tandis que les officines les plus importantes poursuivent leur progression. Ainsi, avec un écart de prix de près de 24 points entre les petites officines (moins de 1200K€) et celles réalisant plus de 2000 K€ de chiffre d’affaires, la taille de l’officine est un critère de valorisation de plus en plus déterminant.
Seuls 3 régions dépassent 80 % du CA : la Nouvelle Aquitaine, la Corse et la Normandie qui devient la région la plus chère en 2018.
Ces moyennes masquent toujours de fortes disparités de prix au sein d’une même région, en particulier en fonction de la taille de l’officine ou de son département.

Prix de cession en multiple de l’EBE « reconstitué »

(avant rémunération et cotisations sociales des titulaires cédants)

Après le léger rebond enregistré en 2017, le prix de cession moyen France s’établit à 6,1 x l’EBE en 2018, soit 0,2 point de moins qu’en 2017 (6,3 x l’EBE). Les baissent les plus significatives observées en PACA, Occitanie et Bourgogne Franche-Comté (de -0,6 point à -0,9 point) corrigent les fortes progressions constatées l’année précédente sur ces régions (+0,5 point à +1point). La région Grand Est, déjà fortement valorisée en 2017, fait figure d’exception avec une hausse de son prix moyen (+ 0,3 point) et une valorisation supérieure à 7 x l’EBE. Les DOM affichent un prix de cession moyen de 6,6 x l’EBE, soit une valorisation bien supérieure à la moyenne nationale. Les pharmacies valorisées à un prix supérieur à 7,5 x l’EBE représente encore plus de 20 % des cessions.

 

 

 

 

 

La mobilité des pharmaciens

Pour la 3ème année consécutive le nombre de cessions de fonds progresse : environ 1020 cessions de fonds d’officines où apports en sociétés ont été relevés en 2018, soit une augmentation de 6 % sur l’année. Le marché des cessions de parts sociales* ne cesse de progresser depuis 2011. Cette croissance et cependant plus modeste en 2018 : +2 %, soit 560 cessions enregistrées sur l’année.
*enregistrées au BODACC dans la rubrique « modifications survenues sur l’administration de la société ».
Globalement depuis 2014, l’animation du marché reprend de la vigueur, mais plus encore ces 2 dernières années. 1580 mutations (cessions de fond et de parts sociales) ont été recensées en 2018, soit une hausse de 5 %. Cette reprise de l’activité est à rapprocher du nombre record de départs en retraite enregistré par la CAVP : plus de 1620 en 2018 (+ 20 %).
Les 1580 mutations enregistrées en 2018 traduisent un taux de rotation de 75 pour 1000 officines contre 72 pour 1000 officines en 2017. 7 régions connaissent une progression de l’activité. Les hausses les plus marquées sont enregistrées dans les Pays de la Loire (+16 points), PACA (+13 points), La Normandie (+9points) ; régions également les plus dynamiques en 2018.

 

INTERFIMO partenaire PHARMATHEQUE