Les pharmacies en Martinique : Ce marché est-il toujours rentable en 2018 ?

L’exercice officinal a évolué sur ces dernières années en Martinique (nouvelles missions, nouvelles rémunérations, arrivée de concurrents discounters) obligeant le titulaire à être de plus en plus accompagné par son expert-comptable. Frédéric Bonniol, expert-comptable, analyse pour vous ce mois-ci l’évolution sur les exercices 2015-2016 de l’activité, de la rentabilité et des prix de vente de l’officine. – Extrait de Revuepharma.fr

POPULATION ÉTUDIÉE

Zone géographique

  • Échantillon de 48 officines sur un total de 144.
  • soit 33 % du marché: 6o % en communes. 27 % à
  • Fort-de- France et 13 % en centres commerciaux

Chiffre d’affaires

  • 19 % ont un CA HT inférieur à 1 M€
  • 54 % ont un CA HT compris entre 1 et 2 M€
  • 27 % ont un CA HT supérieur à 2 M€

En Martinique, les officines sont en moyenne plus petites qu’en France métropolitaine. En outre, les « prix Vignettes » des médicaments remboursables et les honoraires prévus par la convention sont majorés d’un coefficient de 1,323 afin de compenser le surcoût d’achat des médicaments auprès du grossiste et les frais de fonctionnement plus élevés aux Antilles.

Acquisition et financement

On recense en moyenne huit cessions par an, même si ce nombre devrait s’accroître dans les années à venir. En effet, le département de la Martinique est l’un des plus âgés de France et le « papy-boom » semble s’accélérer, y compris chez les titulaires de pharmacie. Les prix de cession restent globalement dans des variations raisonnables.

Il convient néanmoins de noter un surcoût significatif en matière de financement (3 % sur 12 ans) ainsi qu’en matière d’investissement lorsqu’il s’agit de rénover le mobilier de la pharmacie (+ 30 %). On observe également une tendance aux regroupements : 5 officines ont fermé au cours des 5 dernières années.

EBE

L’EBE a considérablement augmenté en 2016 du fait de la conjugaison de l’augmentation du chiffre d’affaires (+ 3,53 %), de l’augmentation de la marge brute globale (32,84 % en moyenne) et d’une bonne maîtrise des frais de  fonctionnement, notamment des frais de personnel.

Cet EBE reste néanmoins inférieur à la moyenne nationale, ce qui signifie que le coefficient multiplicateur sur le prix des médicaments ne compense pas totalement le surcoût d’exploitation des officines, inhérent à leur éloignement de la métropole.

Taux d’endettement

Ce ratio comprend l’endettement bancaire ainsi que les dettes grossistes faisant l’objet d’apurement ou d’étalement à moyen terme. On note une certaine stagnation de cet endettement.

 

Évolution du Chiffre d’Affaires

Après plusieurs années de faible croissance, 2016 a vu une hausse significative de l’activité, notamment due à la mise en place localement des honoraires de dispensation.

 

 

Pour tout achat ou vente de pharmacies en Martinique ou en Guadeloupe, veuillez contacter notre Délégué Régional Antilles,

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *